Rechercher

Et quand les nouvelles sont tristes...

Peut-être pensez vous que je suis perchée dans ma bulle pour avoir appelé cette marque de bijoux Merci l'Univers et que je suis quelqu'un qui a été toujours préservée du chagrin.

Bien sûr, dans ma vie j'ai rencontré certains d'entre vous qui m'ont dit qu'il ne pouvait y avoir l'existence d'une force ou d'une énergie qui serait bienfaisante, et que nous ne vivons pas dans un monde de bisousnours, que si réellement on pouvait dire "Merci L'univers", cela stipulerait qu'il n'y aurait ni drame, ni guerre, ni maladies ni aucunes tristes nouvelles (que nous pouvons vivre comme quelque chose de totalement injuste et même parfois que nous pensons insurmontable...)


Et pourtant, comme vous, j'ai eu mon lot de chagrins et de moments difficiles et j'ai aussi ressenti cette solitude immense dans mon cœur, ce sentiment d'abandon de la part de l'univers, ce découragement et ce manque de confiance dans la vie.

Quand j'ai perdu une de mes meilleures amie de façon très violente à 16 ans.

Quand mon mari a été hospitalisé plusieurs mois et que je ne savais pas s'il serait le même qu'avant suite à ça.

Quand dans une même année j'ai fait le deuil de 3 bébés et que j'ai eu peur de mourir suite à une hémorragie interne...


Et même si je crois que j'aurais lancé toute ma rage à la figure de celui qui m'aurait dit ça, je sais aujourd'hui que mes plus grands chagrins ont été aussi mes plus grandes leçons pour reconnaitre tout l'amour que je reçois, cette chance que j'ai d'être en vie et d'avoir mes proches à mes côtes.


La perte de mon amie m'a appris a vivre intensément le moment présent et que l'on se devait d'être heureuse pour rendre hommage à ceux partis trop tôt.

La maladie de mon mari m'a appris à l'aimer dans toutes ses facettes, avec ses forces et ses faiblesses, à être tolérante, à garder espoir et confiance jusqu'au bout.

La perte de ces 3 bébés en devenir m'a appris à aimer mon corps, à lui pardonner, à être bienveillante vis à vis de moi même et à lâcher prise.

La peur de mourir m'a appris qu'il fallait essayer de réaliser ses rêves et être heureuse pour "aujourd'hui"...


Malgré tout, sachez que je ne suis pas toujours au top du top, avec la joie au cœur et la positive attitude.

Je suis atteinte dans mon cœur par une triste nouvelle, même quand celle ci ne me concerne pas directement.

J'ai mal pour les autres, ceux dont je croise le chemin et que je sais être entrain de vivre une épreuve douloureuse.

Mais au lieu de ne voir que cette "injustice" et ces drames, je vois aussi toute la beauté qui s'en dégage. Souvent je vois la solidarité, l'amour, l'entraide, la compassion. je vois la reconnexion à un sentiment de survie, à ce besoin d'aimer ceux qui nous entourent, à cette promesse de vivre plus fort pour rendre hommage.


Cette semaine, j'ai appris une triste nouvelle.

J'ai vu quelqu'un vouloir aider une personne pour qui c'est dur.

J'ai aimé mes enfants et mon mari un peu plus fort.

Je me suis dit que j'avais beaucoup de chance.

Pauline Cassiopéia


102 vues

​© 2018 - MERCI L'UNIVERS. Créé avec Wix.com