Rechercher

Et quand la gratitude envers soi-même n'est plus là ?



Parfois dans nos vie, nous traversons des zones d'ombres.


On a beau connaître la théorie, qu'il faut voir le positif, les bienfaits de la gratitude, on n'y arrive plus.


Alors limite, on a envie de tout envoyer valser, on est en colère, et puis on culpabilise de ne pas y arriver car malgré tout ce qu'on lit sur le sujet, tout ce que l'on sait sur la théorie du bonheur, ça ne marche pas à certains moments.


Une vie lisse, en étant toujours dans une énergie positive, je crois personnellement que ça n'existe pas. Pour que la lumière se révèle, il est parfois utile de passer par des périodes d'ombres.

Et je crois que ces étapes délicates où l'on se sent perdue, démunie, peut s’avérer être l'étape précédent un changement salvateur en nous, celui qui permet d'avoir la prise de conscience qui nous fera pivoter. A la condition de l'accepter, de regarder ce qui nous fait mal en nous, et de reconnaître notre responsabilité dans ce qui nous dérange.


Accepter sa responsabilité, ne veut pas dire, nous accabler de reproches et de phrases assassines comme : je suis nulle, je n'y arriverai jamais, j'en ai marre de perdre le contrôle, d'échouer etc ... C'est peut-être ça le grand challenge dans ces traversées de zones d'ombres.

Je pense que d'accepter sa responsabilité demande une grande sincérité et une envie de prendre un engagement envers soi-même pour tenter d'améliorer les choses.


L'humain a une propension bien avérée pour l’auto-dévaluation, mais malheureusement c'est bien cette tendance qui nous maintient dans cet état négatif et ce sentiment d'échec personnel.


Alors comment faire pour sortir de notre turpitude?

Pour retrouver un sentiment d'optimisme, de gratitude envers nous même

malgré le fait que nous ayons commis des erreurs, et des choses que nous regrettons ?


La première réponse que j'apporterais est toute simple en fait.

Il faut déjà faire confiance au temps et à son œuvre. Tout le monde n'a pas le même temps de cicatrisation certes, mais d'une manière générale, rappelons-nous que le temps adoucit les choses et que la colère s'apaise quand on lui laisse ce temps... La truc c'est qu'on ne veut pas en perdre de temps...On veut être heureux, tout de suite et maintenant.


Parce que la vie "passe vite " et que l'on souhaite la mordre à pleines dents.


Moi même la première, il m'est arrivée catégoriquement de refuser de souffrir, de vouloir contenir ma colère et mon chagrin, pour ne surtout pas "rater" un joli moment. Que s'est-il passé alors pour moi ? J'ai eu tendance à "exploser" assez rapidement.


Ma chance dans cette histoire, c'est que j'ai un tout petit réservoir d’accumulation. C'est à dire que communément, certaines personnes disent de moi que je suis colérique. Alors je vous rassure, je n’apprécie pas être en colère, mais j'y ai trouvé comme avantage de ne pas accumuler en moi des sentiments toxiques et malsains. Ils s'expriment très vite quand ils sont là et je peux ainsi prendre conscience de ce qui m'irrite et m' insécurise.

Parce qu'au cas où vous ne le sauriez pas, les gens colériques sont généralement des gens inquiets qui enfilent une carapace bien dure et préfèrent se protéger du sentiment de chagrin par de la colère. La plupart du temps c'est inconscient, mais c'est bien réel.

Du coup comme vous le devinez peut-être, j'ai souvent culpabilisé de me mettre comme ça en colère et je me suis souvent " dévaluée " et dévalorisée " à cause de ce trait de caractère, pensant qu'il serait toujours présent et que je ne pourrait jamais m'en défaire...


Autant vous dire que dans ces cas là, la gratitude envers moi-même, elle était bien loin ! Mais à chaque fois, elle est revenue. Vous trouvez que c'est peut-être narcissique ou égocentrique d'éprouver de la gratitude pour soi ? Moi je vous répondrai que c'est le minimum que nous pouvons faire pour nous-même, et par cette occasion pour les autres.


Se considérer avec bienveillance, avec indulgence, avec nos failles et nos fragilités : voilà la vraie solution pour retrouver l'estime de soi, et surtout l'espoir de grandir et de devenir aître de nos émotions déstructrices.


Oui je me suis déjà mise en colère pour ce qui semblerait peu de choses pour les autres. Non je n'en suis pas fière. Mais avec le temps, et en devenant adulte, mes erreurs de jeunesse je les accepte mieux.

Je prends conscience aussi et j'accepte de voir que j'ai fait du bien autour de moi. Que j'ai un côté solaire qui apaise et qui réchauffe et ça, c'est un trait de caractère qui fait que je ressens de la gratitude envers moi-même. Parce que je sais que j'ai aidé, que je fais du bien à mon entourage, que je sais soutenir quelqu'un qui ne va pas bien, que je ne suis pas lâche.

Je n'ai pas qu'une facette positive. Je n'ai pas qu'une facette "négative".

Je suis faite de plusieurs caractéristiques qui font de moi une fille unique que j'apprends à accepter telle qu'elle est.


Si vous aussi, il vous est arrivé de ne plus ressentir de gratitude envers vous même, parce qu'il y a des choses en vous dont vous n'êtes pas fière ou que vous avez du mal à accepter, je vous propose de dresser une liste des personnes à qui vous avez apporté du soutient, un sourire, de la joie.

Je vous propose d'écrire toutes les épreuves que vous avez su surmonter et les challenges que vous avez relevé avec brio.

Petits ou grands défis, peu importe. Le rangement de votre maison, l'accompagnement d'un ami qui va mal, donner confiance à votre enfant quand il pense qu'il ne va pas y arriver, avoir arrêté de fumer, vous êtes remis au sport .... Essayer de vous souvenir de tout ce que vous avez fait de biens et des bonnes intentions que vous avez eu pour les autres. Et doucement, ce sentiment d’échec, de culpabilité pour telle ou telle situation s'amenuisera et vous retrouverez la force de voir les choses du bon côté.


N'oubliez pas que vous êtes quelqu'un de bien. Vous êtes forts. Vous avez quelque chose d'unique à offrir aux autres. Vous êtes belles ou beaux si vous êtes un homme, avec toutes vos facettes !


Laissez moi un commentaire en me disant la dernière chose que vous avez faite de bien pour vous même ou pour quelqu'un d'autre <3


Je vous souhaite une belle semaine, je vous laisse avec une photo de ma petite fille soleil qui est sûrement mon maître en terme de gratitude envers la vie <3

Pauline-Cassiopéia.



Ma petite fille ou je pourrai dire, mon maître en terme de gratitude pour la vie <3


79 vues

​© 2018 - MERCI L'UNIVERS. Créé avec Wix.com